Aller le contenu

Category: DIY

Bilan de la semaine #1

Je manque un peu de rigueur au niveau des publications ! J’entame un nouveau format de bilan hebdomadaire, un peu beaucoup inspiré par le format pêchu de Raph Expériences Minimalistes, pour me permettre de grouper des petits changements qui ne méritent pas vraiment un post à eux tous seuls mais dont j’ai quand même envie de parler. Cette semaine, c’était récup’ de trucs dans la rue, brocante paroissiale, DIY…

1. Déjà, j’ai passé le cap, c’était le grand retour de la cup, ce confort m’avait manqué ! C’est tellement bien ! Ça change tellement des serviettes réutilisables qui ne tiennent pas en place, qui sont quand même hardcore au niveau entretien…

2. J’ai découvert l’univers fascinant des ventes paroissiales, j’ai trouvé quelques bouquins et un vieux cadre, pile ce qui me fallait pour une illustration de My Lovely Thing qui traînait depuis trop longtemps sur le bureau.

cadre

3. Bah du coup, j’ai repeint le cadre, et ça va vachement mieux.

my lovely things

4. Je continue doucement mais sûrement mon cheminement minimaliste dans la salle de bains, en terminant maquillage et huiles essentielles. Je me fixe un objectif zéro dépenses jusqu’à la fin de l’année, sauf sur des produits de base tels que ghassoul, savon et shampooing. Cela va me permettre de réduire au maximum les produits dont j’ai besoin et de faire mes recettes moi-même !

5. On accueille le déodorant et le dentifrice Pachamamai achetés lors de la vegan place ! J’ai hâte de voir l’efficacité du dentifrice car je pars à Barcelone cet été (d’ailleurs si vous avez des adresses zéro déchet, vegan ou autres sous le coude…!) et je vais vraiment emporter le strict minimum. Donc s’il est possible de réduire la place que chaque chose prend, je suis preneuse (à dire vrai, le mélange coco et bicarbonate est quand même imposant).

pachamamai

6. Je récupère plein de choses que j’ai hâte de transformer. Tout ça gratuitement dans la rue ! C’est fou, non ?

streethaulUn sac en piteux état mais j’aimerais bien voir ce que je peux en tirer, un canapé maghrébin, une étagère murale et ce que je suppose être un vinaigrier.

2 commentaires

Petit comparatif de dentifrices

Aujourd’hui, on va parler de nos petites quenottes.

La dernière fois que j’ai acheté du dentifrice, j’ai davantage fait attention à la marque et aux ingrédients, en tout cas, plus que d’habitude. J’ai fini par choisir le Gel dentifrice végétal de Weleda, attirée par le côté naturel et bio de la marque.

Le produit est certifié Natrue, ce qui veut dire qu’il ne contient ni parfum ou colorant synthétique, ni silicone, ni OGM, et que le produit fini n’est pas testé sur les animaux. Sa composition est donc clean.

Ingrédients : glycérine, eau, acide silicique, argile, alcool biologique, extrait de racine de ratanhia, extrait de résine de myrrhe, extrait de fleur de camomille, aesculine, xanthane, arôme, huiles essentielles

Malheureusement, la question de l’emballage se pose toujours (le tube est en aluminium) et l’efficacité loin d’être au rendez-vous : malgré un brossage assidu, il reste comme une couche de dépôt . Le dentifrice à peine entamé, j’étais déjà pressée de trouver une alternative zéro déchet.

Fin janvier, Lauren Singer publiait une vidéo où elle explique comment faire son propre dentifrice. Le mien étant en fin de vie, c’était l’occasion rêvée !

Je vous propose de reprendre la recette de Lauren, que j’ai légèrement modifiée dans son dosage.

Stérilisez votre récipient en verre dans de l’eau bouillante pendant une dizaine de minutes.

dentifrice homemade zéro déchet

Il vous faut mélanger dans un bol :
– une cuillère à soupe de bicarbonate de soude pour deux cuillerées d’huile de coco.
– 10 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée (ou une autre, mais c’est un goût auquel on est plus souvent habitué). Je pense qu’elle en met trop dans la recette originale, cela reste des huiles essentielles : avec modération, donc.

Si vous avez du mal à mélanger les ingrédients, mettez le bol au bain-marie dans l’eau qui vous a permis de stériliser votre bocal, le mélange devrait se liquéfier. Il sera ainsi plus facile de le verser dans votre pot, que vous pourrez ensuite laisser reposer au réfrigérateur quelques minutes. Le bicarbonate étant plus lourd que l’huile, il va retomber. Remuez le mélange avant qu’il ne se fige complètement.

dentifrice fait maison zero waste

Verdict ? Alternative validée et adoptée ! J’utilisais déjà de temps en temps du bicarbonate de soude pur pour me blanchir les dents, et ça marchait vraiment bien, même si le goût salé n’est pas très agréable. Je ne suis donc pas surprise par l’efficacité de cette recette. Après le brossage, les dents sont vraiment propres – plus de dépôt, comme avant. La menthe poivrée apporte une réelle sensation de fraîcheur.

Pourquoi utiliser le bicarbonate de soude ? N’est-ce pas trop abrasif ?
Le bicarbonate blanchit les dents et a une action sur le tartre. Il a des propriétés antibactériennes. Et, selon Consoglobe, il est justement le moins abrasif des agents polissants. Pas d’inquiétude à avoir !

7 commentaires